Bière artisanale depuis 19 ans

Histoire d’OC’ALE

L’histoire d’OC’ALE s’écrit depuis dix-neuf ans. Lillois de souche, physicien diplômé ingénieur à l’Institut National Polytechnique de Grenoble en 1974, diplômé EDHEC Lille en 1988, un parcours professionnel dans l’agro- alimentaire, Jack Courmont a mûrement canalisé son envie de maîtriser le métier de brasseur pour créer la Brasserie OC’ALE en 1998.

La première OC’ALE, à base de froment et filtrée sur cônes de houblon, fait de suite sensation, de même que le choix de la bouteille de 50 cl à bouchon mécanique, qui rappelle d’agréables souvenirs aux amateurs de bière de Toulouse. La OC’ALE Blanche recevra la médaille d’argent au Concours Général Agricole de Paris en 2002.

Suivra rapidement la Noire, d’une saveur inimitée et, après une longue attente, la Blonde apparaît en 2007. Une bière Rouge aux saveurs ambrées torréfiées est lancée pour noël 2009 et en l’année 2011, une étonnante bière au thé Oolong. Toutes à 6 % d’alcool volumique, les OC’ALE témoignent d’un tel savoir-faire que tous ceux qui la découvrent en deviennent d’ardents partisans… et pas seulement dans la région de Toulouse. Jack Courmont a été élu Brasseur Français de l’année 2003 par les lecteurs de Bière Magazine.

Aujourd’hui, Jack Courmont est aidé par Grégory Robert, ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tarbes, qui apprend le métier pour poursuivre à l’avenir cette belle histoire.

Le choix de l’environnement de la brasserie permet à Jack Courmont d’élever ses bières dans la peau d’un berger des enzymes et des levures. La bière, boisson vivante, mérite le respect. Dans la Brasserie OC’ALE, toute technique superflue est évitée et l’adage « le temps c’est de l’argent » se relativise  par « gagner du temps peut affecter la qualité ».

La grande part de science des bières OC’ALE, construites dans la cohérence, se concentre sur le plaisir de vos sens.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *